Témoignages

temoignagesPartagez avec les autres votre expérience concernant l’autisme, les Troubles Envahissants du Développement ou encore à propos de notre association l’ I.S.R.A.A !

Laissez votre témoignage dans l’espace de commentaires ci-dessous, un modérateur se chargera de le valider et de le mettre en ligne dans les plus brefs délais.

One comment

  • admin

    Témoignage de Nicole et Michel (Vichy _ 03300) :

    Bonjour,
    Je viens de prendre connaissance tant de l’existence de votre association que des projets que vous portez. Je voudrais juste apporter un témoignage positif aux parents qui sont en questionnement face à l’autisme de leur enfant. Nous sommes les heureux parents de 7 enfants dont Apolline, jeune autiste de 24 ans déjà. Apolline est atteinte du syndrome d’Asperger et a été diagnostiquée comme autiste profonde à l’âge de 18 mois. Elle s’auto mutilait lourdement, (coups de tête contre les murs, cheveux arrachés, morsures au sang …) hurlait dès qu’on la touchait, se cachait pendant des heures sous les meubles, se sauvait, a dit ses 1er mots à l’âge de 7 ans et demi et c’était : “au secours, pitié, à l’aide”…
    Sa scolarité a été des plus chaotiques et il nous a fallu beaucoup de persévérance, d’optimisme et d’ouverture d’esprit pour lutter davantage, je dois le dire, contre la machine enseignante que contre les véritables difficultés d’Apolline. Nous l’avons fait et avons sans doute eu beaucoup de chance aussi puisqu’Apolline a eu son BEP puis son Bac Pro cuisine il y a maintenant 2 ans. Bien que différente, elle est aujourd’hui en capacité de travailler et de vivre comme une personne “ordinaire”. Nous l’accompagnons peu à peu vers une autonomie de plus en plus marquée. Elle travaille de plus en plus régulièrement, en CDD certes mais en milieu “normal” et sans aide particulière, au sein d’une cafet d’hypermarché notamment.
    Bref, il faut garder confiance et ne pas cesser de se battre : nos enfants sont différents, certes mais, ainsi que le disent si joliment les habitants de l’ïle Maurice où nous avons habité, ils sont “autrement capables” : la définition est belle et tellement plus valorisante que le terme stigmatisant d’handicapé !
    Apolline aujourd’hui s’exprime, rit et sait même raconter des mensonges et faire des blagues, c’est dire !
    Ce n’est qu’un modeste témoignage de parents mais il peut peut être soutenir le moral d’autres parents confrontés, comme nous l’avons tant étés, à la solitude parfois extrême des parents d’enfants autistes. Plutôt que nous résigner, nous avons opté pour l’action, parfois pour la colère, toujours pour l’espoir et la confiance en elle. Pour nous, ça a marché. Il n’est pas dit que cela soit modélisable mais le contraire n’est pas écrit non plus.
    Plein de courage aux parents et aux enfants autistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *